La médecine ancienne,
du corps aux étoiles

Fondation Martin Bodmer, 2010
catalogue d’exposition case study
designers: Mathieu Christe + Nicolas Robel
format & volume: 245 × 290 mm, 2 × 592 pp. (versions FR + ENG)
en savoir plus + étude de cas

Catalogue d’une histoire de la médecine, de l’exposition éponyme, tissant des liens en ciel et terre, art et science. Véritable voyage à l’iconographique fascinante.

Contactés courant mars pour un devis de graphisme éditorial, l’imprimeur avait déjà été choisi par notre client, une partie des documents photographiés et la date du vernissage agendée. Le train était donc pris en route présageant un tour en tapis volant et flux tendu stimulant.

Les donnes: un nombre de signes à l’image de la richesse du sujet et l’enthousiasme passionné des auteurs, ne pas dépasser 600 pages, pas plus de 4 kilos une fois sec pour le prix du timbre, composé en français ainsi qu’en anglais (2 ouvrages différents) sans changer les images de position, le tout pour la date du vernissage quelques mois plus tard.

Case study

Ces multiples contraintes avec en bonus la gestion de plus de 1000 images pour un total final imprimé de 376 illustrations, ont guidé la conception de l’ouvrage.

Sur la 1re de couverture, le titre discrètement mis en évidence sur un fond uni, ne se superpose pas à l’image. Pratique, qu’importe le choix du visuel, le design ne change pas. Pour le dos et la 4e de couverture, un principe simple permet de garder une base typographique forte. Seules les infos liées à la langue changent, à savoir le titre de l’exposition et la mention de l’éditeur. Une fois le bandeau qui regroupe l’ad-hoc commercial (argumentaire, détails, logos et code barre) retiré de la 4e de couverture, on conserve un ouvrage élégant à la couverture pure.

A l’intérieur, les gardes offrent d’entrée, un jeu de pistes visuelles à l’image d’un bon vieux Tintin. On commence et achève sa lecture sur un papier fin de couleur jaune clair. La seconde partie, «Etudes», composée de 7 textes, est imprimée sur un papier nature également. Seule la partie principale du livre, intitulée «Catalogue», qui comprend 258 notices et la majorité des images, est imprimée sur un papier couché, sans vernis, pour préserver son toucher subtil. Ce type de papier permet une reproduction fine des détails et fidèle des couleurs. Les images proviennent de plus de 30 institutions internationales (National Library of Sweden, The Bodleian Library, Bibliothèque nationale de France…) impossible d’obtenir des sources uniformes. Nous avons opté pour un détourage des sujets afin de les disposer sur un fond uni, un «jus» léger. Les illustrations partagent ainsi un élément commun, légèrement présent, qui a l’avantage de mettre en avant les sujets avec luminosité. En parallèle, le texte est reproduit en gris foncé plutôt qu’en noir. Le volume des signes typographiques n’entre ainsi pas en conflit avec les images et invite à la lecture.

Le miroir de page basé sur une subdivision classique en 9 sections, se veut élastique afin de pouvoir gérer tous les agencements et cadrer l’ensemble. Niveau typographique, l’unique famille de caractère, suffisamment complète, a été soigneusement sélectionnée pour pouvoir tout composer, du micro au macro.

Ce catalogue mélange la rigueur d’un ouvrage scientifique et le raffinement d’un livre d’art. L’objet proposé, de facture classique à première vue, tente à l’aide de choix contemporains discrets, une vie au delà de l’exposition.